26/05/2020

"L'Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public" avait annoncé le Président de la République le 13 avril. Sauf que les stocks disponibles en France et les lignes de production françaises n'étaient pas à la hauteur du besoin, malgré toutes les bonnes volontés mises en œuvre, comme les bénévoles du Fablab situé sur la commune, à qui le maire de Saint-Benoît-de-Carmaux a délivré une autorisation permanente pendant le confinement pour pouvoir fabriquer des visières de protection à destination des personnels soignants.
Les communes, intercommunalités, départements et régions ont passé leurs commandes très rapidement mais '' la concurrence'' est rude entre elles… D'où l'importance de s'unir pour passer commande. Les prix ont flambé. Les collectivités ont dû aussi être attentives à acheter des produits répondant aux règles sanitaires et à des entreprises agréées par les préfectures. Le marché de tous les produits en lien direct avec la sécurité sanitaire est très tendu : gel hydro-alcoolique, gants, masques.

C’est dans ce contexte que la commune de Saint-Benoît-de-Carmaux a fait le choix de la commande groupée avec les communes de la 3CS à une entreprise castraise ayant reçu toutes les homologations.

Résultat : la livraison est attendue dans la première quinzaine de juin.


Ils seront ensuite distribués. Chacun sera informé des modalités arrêtées pour obtenir son masque, notamment sur le panneau d’affichage lumineux.